Kill Me Again (Kill me Sarah, Kill me AGAIN with love...)
(Chroniques égocentriques : The Soundtrack Of Your Life)
Radio-Blog   Caroline dit...    PUR VINYLE BABY !!!    Photoblog   KMS del.icio.us

jeudi, juillet 17, 2003

La Baule : 11ème jour

"Kill me Sarah, kill me again, with love
It's gonna be a glorious day"

Radiohead : Lucky

Une journée merveilleuse. Comme tu n'en avais pas vécu depuis longtemps. Et au diable les couleurs…
Tu voles quelques minutes de ton temps pendant qu'A. est sous la douche.

Le ciel était voilé ce matin quand tu es allé chercher des croissants à la boulangerie. Le ciel nuageux renforçait la bichromie de la ville mais tu t'en fichais, tu avais la tête dans ces mêmes nuages.

Le soleil s'est levé ce midi. Entre temps, A. était passé chez elle pendant que tu allais en coup de vent au cyber-café poster les résumés de ceux derniers jours. Lorsque tu l'as retrouvée, elle portait une petite robe jaune clair.

- J'ai mis une robe colorée, je me suis dit que cela te ferait plaisir.

Oh oui, comme tu étais content de la voir dans ce jaune qui relevait son teint et faisait ressortir ses jolis yeux.
Vous êtes allé à la plage cet après-midi, l'eau était moins froide qu'habituellement. Du moins tu as trouvé, mais elle aurait été à 10° que tu aurais suivi A. dans les vagues de toute manière.

C'est étonnant de voir que lorsqu'il se passe des choses dans ta vie, lorsque l'on s'intéresse à toi, tu as tout de suite nettement moins de choses à raconter. A croire qu'habituellement tu écris pour faire l'intéressant. Tu écris cela et ça te fait sourire. Tu n'arrêtes pas de sourire depuis hier soir de toute façon…

Il y a cependant une ombre qui plane sur vous. Tu n'as pas voulu effrayer A. avec ça mais… il te semble qu'il y a de moins en moins de monde dans les rues, sur la plage.
Tu n'en as pas parlé à A., elle non plus d'ailleurs. Les instants présents suffisent à votre bonheur, mais tu ne peux t'empêcher de te dire que le "phénomène" poursuit son inexorable marche. Tu crains que la population soit en train de disparaître. Tu ne penses pas qu'ils fuient ce qui se passe ici. Pourquoi s'en rendraient-ils compte maintenant alors que précédemment, l'habituelle banalité de leur quotidien n'en était pas bouleversée. Tu crains surtout que cela n'effraye A.

Lorsque vous êtes rentré de la plage tout à l'heure, sa peau était toute salée, ses baisers aussi. Son ventre, ses seins avaient comme emmagasiné la chaleur du soleil. Elle semblait brûler d'un feu intérieur qui irradiait tout son corps.

Tu voudrais que le temps s'arrête, pour goûter à ce bonheur, pour ne pas penser à ce qui pourrait arriver. Les nuages sont revenus voiler le ciel ce soir, un vent frais souffle vers la mer. C'est dommage ces nuages, tu aurais aimé contempler les étoiles avec A. à la nuit tombée. Pour voir, si quelque part, là haut dans le ciel, il n'y en avait pas deux qui brilleraient plus intensément que les autres. Pour vérifier aussi, que dans le ciel, tout n'est pas en train de disparaître également.

Kill Me Sarah | 15:27 |


Ego
Sexe : M / Age : 44
Profession : Aucun interet
Situation : Helplessly Hoping

14 jours à La Baule (Pdf)

This page in bad english
Mail me?
Playlist
Dresden Dolls : Dresden Dolls
Andrew Bird : The Mysterious Production Of Eggs
The Arcade Fire : Funeral
Rufus Wainwright : Want two
Nirvana : When the lights out
Eels : Blinking lights and other revelations
Beck : Guero
I am Kloot : Gods and monsters
The Smiths : The world won't listen
Hood : Outside closer
V.a : Golden apples of the sun
Jude : Sarah
Antony and the Johnsons : I'm a bird now
Black heart procession : 2
Lou Reed - John Cale : Songs for Drella
Pinback : Summer in abadon
Blonde Redhead : Melody of certain damaged lemons
Joy Division : Closer
Otis Redding : The definitive Otis
Links in new window ?
Blogs
Links
Blogonautes
Weblogues
Pitchfork
Popnews
Uncut
Mojo
Au fil de mes lectures
Liberation
Brave Patrie

archives